19 | 05 | 2019

La question de l’argent et de son utilisation est au cœur des enjeux. Un point de rupture est atteint face à la politique d’Emmanuel Macron, faite de mépris, de soumission aux plus riches et au grand capital. Nous soutenons les revendications majoritaires qui émergent et rejoignent nos combats pour la hausse des salaires, du Smic et des pensions, pour la justice fiscale et le rétablissement de l’ISF, pour les services publics, pour la démocratie.

Réunis en Conseil national le samedi 26 janvier, les communistes ont voté une résolution en soutien au journal L'Humanité. Il appelle à la mobilisation pour que vive la presse, pour que vive L'Humanité.

POUR QUE VIVE ET SE DÉVELOPPE L’HUMANITÉ

A plusieurs reprises, « L’Humanité », par la voix de son directeur Patrick Le Hyaric, a alerté sur la gravité des difficultés financières qu’affronte le groupe de presse.
Tous les journaux connaissent de sérieux problèmes financiers. La plupart d’entre eux peuvent combler leur déficit parce qu’ils sont adossés à de grands groupes industriels et financiers, au prix d’une concentration de la presse et des médias entre quelques mains

Paris, le 4 février 2019

Monsieur le Président de la République,

Depuis plusieurs mois, toutes les semaines, des dizaines de milliers de nos concitoyens demandent plus de justice sociale, plus de justice fiscale. A cette crise sociale et institutionnelle, vous avez choisi de répondre par des mesures exclusivement financées par le budget de l’État. Vous avez également proposé l’organisation d’un Grand Débat national.

La Fédération Syndicale Mondiale (FSM), qui représente le mouvement syndical international de classe qui rassemble 95 millions de travailleurs dans 130 pays du monde entier, réaffirme sa solidarité internationaliste avec la classe ouvrière de France face à la grève du 5 février .

Violence des inégalités sociales abyssales,
Violence mortifère exercée sur l’environnement, la vie animale et la biosphère,
Violence institutionnelle,
Violence des répressions policières,
Violence de certains manifestants,
Violence verbale, violence physique,

Le Mouvement de la Paix réaffirme que la violence, qui ne mène qu’à la violence, ne peut servir de mode de résolution des conflits ni de moyen d’action pour le « progrès social » et la construction d’un futur désirable sur notre Terre.

Il a été élu en 2018 co-secrétaire des Français de l’étranger du Parti de Gauche. Gilet Jaune depuis le 9 décembre, il brave le froid avec des milliers d’autres manifestants pour demander, en Belgique aussi, plus de justice fiscale.

« Déjà, on ne respirait pas facilement dans un monde torturé. Voici qu’une angoisse nouvelle nous est proposée, qui a toutes les chances d’être définitive ». L’horloge de l’Apocalypse [1] indique 23h58, soit deux minutes avant la fin nucléaire du monde. C’est le même délai qu’aux pires moments de la guerre froide.

Depuis 1990, l’heure fatidique ne cesse de s’approcher ! La sortie prochaine des Etats-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), l’annonce par Trump du développement de nouvelles armes nucléaires et le probable non-renouvellement du Traité New START, sont des événements qui détruisent l’équilibre déjà vacillant de la terreur.

Leïla Güven vient d'être libérée après 79 jours de grève de la faim. Le mouvement d'ampleur dont elle a pris l'initiative, suivi par plus de 250 prisonniers politiques kurdes, visait à obtenir la fin de l'isolement du leader kurde A. Ocalan.

Injustement arrêtée pour son engagement démocratique, comme d'autres parlementaires, maires et militants du HDP, Leyla Güven reste durement meurtrie par cette épreuve, mais elle a fait la démonstration, dans son absolue dignité, qu'il était possible de faire plier la tyrannie de Recep Tayyep Erdogan.

Renault dispose désormais d'une nouvelle direction opérationnelle pour sortir de la crise ouverte par l'arrestation de Carlos Ghosn au Japon il y a près de deux mois.

Les « années Ghosn » à la tête de Renault auront été marquées par plusieurs scandales autour du montant de sa rémunération et un procès pour malversations. Si la justice doit suivre son cours, il y a urgence à mettre en accusation les pratiques industrielles désastreuses qui ont conduit à une rentabilité record pour les actionnaires, au prix d'une baisse des effectifs de 22 000 postes en France depuis 2005.

Real time web analytics, Heat map tracking